Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

Demain autre jour Lori nelso spielman

Parfois, on est en panne d’inspiration.
On ne sait pas quoi lire, on erre comme une âme en peine à la recherche d’un livre à se mettre sous la dent. Et puis, une couverture et un titre attirent notre attention et on se rappelle qu’ils figuraient dans le top 10 des meilleures ventes d’Amazon avec de supers commentaires. Why not ? Alors voilà, mille ans après tout le monde, j’ai moi aussi bouquiné Demain est un autre jour.

Mais de quoi çà parle au fait ?

Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?
Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.
Enseigner? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. À moins que…

Le pitch de la « life list » fait envie : renouer avec ses rêves d’ado et changer de vie en les réalisant les uns après les autres. Avoir une profession qui a du sens, trouver l’homme de sa vie… des idéaux auxquels on aspire également une fois adulte.

Coupons court aux critiques : oui, c’est une lecture facile, un bouquin qui se lit vite et bien. Mais çà fait du bien cette facilité, cette légèreté, après tout, c’est aussi les vacances… Alors même si l’on n’a pas trop de doutes quant à la fin, le déroulement de l’histoire est assez plaisant, avec une petite pointe d’humour non désagréable. Le personnage de Brett est drôle et attachant, elle est un peu quiche sans être une dinde, pleine de doutes sans trop se laisser marcher sur les pieds. Personnellement, çà m’a réconcilié avec la Chick Litt après ma déconvenue suite aux écrits de Sophie Kinsella.

Petit extrait qui résume bien la personnalité de l’héroïne :

« Mais comment çà, putain ? » je demande à voix haute.
En un éclair, je me rends compte que j’ai raté l’oscar et, à ma grande horreur, je ne suis pas du tout bonne perdante. Pour tout dire, je suis même carrément furax.
Midar me regarde par-dessus la monture de ses lunettes en écaille.
« Pardon ? Voulez-vous que je répète la clause ?
– O-oui. »

Après, si on creuse un peu l’histoire, on peut aussi s’interroger sur cette mère qui fouille la poubelle de son adolescente de fille de 14 ans pour en dénicher une liste de « rêves » qu’elle conservera pendant 15 ans et lui ressortira dans son testament. Sur ce qu’elle impose à sa fille pour qu’elle ait une meilleure vie.

Mais il faut prendre ce livre pour ce qu’il est : une petite gourmandise à savourer avec un thé glacé.

À noter qu’on pourra prochainement voir une adaptation ciné de ce livre car les droits ont été achetés par la Fox.

Et vous, qui verriez-vous pour interpréter le rôle de Brett ?

Note : *****

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s